Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt

Les pathologies osseuses

Où se situe votre douleur ?

Omarthrose (arthrose de l’épaule) traitement par prothèse d’épaule anatomique ou inversée

L’omarthrose correspond à l’arthrose de l’épaule.
L’arthrose est l’usure des surfaces cartilagineuses d’une articulation, à l’épaule cela correspond à l’usure du cartilage au niveau de la glène de l’omoplate et de la tête de l’humérus. Dans la plupart des cas, cette arthrose survient sans raison particulière, il s’agit de l’usure des surfaces articulaires dites idiopathiques (sans raison).

Dans certains cas l’arthrose est la conséquence de luxations répétées, ou la conséquence de fractures de l’humérus ou de l’omoplate.

 

On distingue habituellement deux types d’omarthroses, celles qui sont associées à une coiffe des rotateurs intacte et les omarthroses avec coiffe défaillante. En cas d’omarthrose avec préservations des tendons de la coiffe des rotateurs, l’omarthrose est dite « centrée », la tête humérale reste bien en vis-à-vis de la glène.

Dans les cas de lésions évoluées de la coiffe des rotateurs, il survient une subluxation supérieure de la tête humérale par rapport à la glène, l’omarthrose est dite excentrée.

 

Si les tendons de la coiffe sont viables, une prothèse d’épaule dite anatomique sera préférentiellement choisie. Ce type de prothèses correspond au remplacement des surfaces cartilagineuses usées par des implants qui reproduisent exactement l’anatomie de l’épaule.

 

Si les tendons de la coiffe des rotateurs ne sont pas viables, il faut alors changer la biomécanique de l’épaule, et choisir une prothèse d’épaule inversée. Cette prothèse d’épaule inversée est conçue pour fonctionner sans les tendons de la coiffe des rotateurs, elle modifie l’anatomie et le fonctionnement de l’épaule.

 

Certaines situations vont également imposer la prothèse d’épaule inversée, comme des usures osseuses importantes, des séquelles de certaines fractures, la rupture massive de la coiffe des rotateurs avec une perte complète de la mobilité de l’épaule (épaule pseudo paralytique).

Pour faire le bilan de l’état de la coiffe des rotateurs et des structures osseuses, votre chirurgien prescrira une IRM ou un arthroscanner

Il sera systématiquement réalisé un scanner préopératoire selon le protocole dit « BLUEPRINT ». Les données du scanner seront utilisées par un logiciel qui modélisera votre épaule en 3D. Sur cette épaule virtuelle en trois dimensions, le chirurgien implante une prothèse fictive. Le logiciel optimise le du type de prothèse choix de la taille des implants et du positionnement de la prothèse, de manière à obtenir les meilleurs mobilités en post-opératoire. Le logiciel aide également à préciser la nécessité d’une greffe osseuse complémentaire. L’objectif est bien sur d’obtenir le meilleur résultat possible en terme de mobilité, mais également de prolonger la longévité de votre prothèse.

 

Depuis peu, nous utilisons la technique de réalité augmentée, le chirurgien peut opérer sous casque virtuel, disposant de toutes les données du logiciel nécessaires à l’intervention sous forme d’hologramme tridimensionnel.

Actuellement il se pose 3 prothèses d’épaule inversée pour 1 prothèse anatomique en France. Il faut néanmoins favoriser la mise en place de prothèses anatomiques, mais pour cela toutes les conditions doivent être réunies, cela n’est possible que dans 25% des cas.

  • PROTHÈSE ANATOMIQUE

 

La cicatrice est située en avant de l’épaule. L’articulation de l’épaule est exposée, pour cela il est nécessaire de sectionner le tendon du sous scapulaire. L’humérus est préparé pour recevoir une prothèse impactée dans l’os. L’os se fixera secondairement sur la prothèse assurant au long terme sa stabilité. Puis la glène est préparée pour l’implantation de la glène prothétique qui est composée de plastique chirurgical (polyéthylène). La fixation de la glène nécessite l’utilisation de ciment chirurgical. Puis le tendon du biceps est sectionné et fixé à l’humérus, cette ténodèse permet d’éliminer les douleurs bicipitales, systématiques si le biceps est laissé dans l’articulation prothésée. Enfin le tendon du sous scapulaire est réinséré à l’humérus. Cette suture tendineuse doit être protégée en post opératoire, raison pour laquelle les rotations internes et externes seront limitées pendant six semaines en post-opératoire.

  • PROTHÈSE INVERSÉE

 

La cicatrice est située à la partie supérieure de l’épaule. L’articulation de l’épaule est exposée. L’humérus est préparé pour recevoir une prothèse impactée dans l’os. L’os se fixera secondairement sur la prothèse assurant au long terme sa stabilité. Puis la glène est préparée pour l’implantation de la glène prothétique qui est composée d’une plateforme métallique visée à la glène, sur cette plateforme est fixée la sphère métallique. Il est souvent nécessaire à cette étape de procéder à une greffe osseuse de la glène. Puis le tendon du biceps est sectionné et fixé à l’humérus, cette ténodèse permet d’éliminer les douleurs bicipitales, systématiques si le biceps est laissé dans l’articulation prothésée.